Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Quels sont les inconvénients de la pompe à chaleur ?

Mise à jour le 16 mars 2021

La pompe à chaleur (PAC) connaît un succès grandissant. Mais elle n’est pas nécessairement idéale dans tous les cas ! On fait le point pour vous sur les inconvénients fréquemment associés à ce mode de chauffage en mode « vrai ou faux ».

L’installation d’une PAC coûte cher 

VRAI. Nettement plus cher qu’une installation au gaz. Cependant, des primes sont disponibles pour réduire la facture d’achat, contrairement aux installations au gaz. Mais même avec ces primes, la pompe à chaleur restera toujours au moins 20 % plus chère.

En revanche, la pompe à chaleur se rembourse sur sa durée de vie par son coût de fonctionnement faible. Surtout si on la combine avec des panneaux photovoltaïques. Mais au moment d’investir, en effet, la facture est plus salée.

Pas pour tous les logements

VRAI. Si vous avez un logement mal isolé et un budget limité, commencez par isoler et oubliez momentanément la pompe à chaleur. De cette façon, même votre ancien chauffage vous donnera déjà une certaine satisfaction en consommant moins. Et l’économie réalisée vous aidera à financer votre future installation de pompe à chaleur.

La PAC revient plus cher car l’électricité est plus chère que le gaz

FAUX.  L’électricité est effectivement plus chère (environ 0,25 €/kWh) que le gaz (environ 0,06 €/kWh). Mais au bout du compte, cette différence s’annule, car le rendement de la pompe à chaleur est trois fois plus élevé que celui d’une chaudière au gaz :

  • quand une chaudière consomme 1 kWh de gaz, elle fournit environ 0,95 kWh de chaleur, si son rendement est de 95 %.
  • quand une pompe à chaleur consomme 1 kWh d’électricité, elle fournit environ 3 kWh de chaleur (ou moins s’il fait plus froid).
D’où vient cette différence ? La pompe à chaleur prélève dans l’environnement (eau, air, sol) de la chaleur d’origine solaire, gratuite. La pompe à chaleur consomme donc 3 fois moins d’énergie qu’une chaudière au gaz pour produire la même quantité de chaleur.

Avec une PAC, on consomme plus d’énergie grise (cachée)

VRAI ET FAUX. Pour produire de l’électricité nécessaire à la pompe à chaleur, les centrales thermiques consomment environ 2,5 à 3 fois la quantité d’énergie primaire fossile (gaz, pétrole, charbon). Dans ces conditions, l’électricité polluerait finalement plus que le gaz ou le pétrole.

Mais il y a deux bonnes nouvelles :

  • l’électricité est produite de plus en plus à partir de solaire, d’éolien et d’autres sources renouvelables, mais aussi de nucléaire, qui ne produit pas de CO2
  • le principe de base de la pompe à chaleur est qu’elle consomme environ 3 fois moins d’énergie pour produire la même quantité de chaleur qu’une chaudière. Cela annule à peu près l’énergie fossile consommée pour produire l’électricité.

Vous pouvez également limiter la consommation électrique de votre PAC en appliquant ces quelques conseils.

Quand il fait froid, le rendement diminue

VRAI. Plus exactement c’est le « coefficient de performance » qui baisse. En moyenne il est de 3 : 1 kWh électrique consommé pour 3 kWh de chaleur produite.
Plus il fait froid, plus la pompe à chaleur doit tourner, donc consommer, pour extraire malgré tout de la chaleur à partir d’une source de plus en plus froide. C’est une réalité physique incontournable.

  • Entre +°2C et -7°C de température extérieure, la consommation électrique va doubler.
  • Sous les -20°C, la pompe à chaleur avec échangeur d’air (air/eau ou air/air) ne peut plus fonctionner, car le fluide frigorigène qu’elle contient ne peut plus s’évaporer. C’est pourquoi les pompes à chaleur sont équipées d’une résistance électrique d'appoint qui prend le relais lorsque l’installation ne parvient pas à capter suffisamment de calories extérieures.

Mais il faut relativiser le problème :

  • en Belgique, la température moyenne annuelle est de 9,8 °C (7,5°C pour les Hautes Fagnes et à 11°C en Campine). La pompe à chaleur fonctionne donc dans des conditions optimales pendant une très grande partie de l’année.
  • les minimas varient entre -10 et -15°C selon les régions, pendant une durée de 2 à 12 jours par an. Dans nos régions au climat maritime tempéré, les périodes de très grand froid sont exceptionnelles et très courtes. Et encore plus rares en ville.
  • En option, un chauffage d’appoint suffit assurer un confort minimum en période très froide et il reste même un complément intéressant en toute saison s’il s’agit d’un poêle à bois/pellets par exemple.

Avec une PAC, ma facture d’électricité va doubler 

Parfois VRAI. Mais la facture de gaz sera oubliée. L’entretien est également moins coûteux. Et si vous avez des panneaux photovoltaïques, vous pourrez compenser au moins en partie cette consommation supplémentaire.

Il faut remplacer les radiateurs

VRAI si vous remplacez votre chaudière par une pompe à chaleur.

En effet, celle-ci fonctionne à plus basse température (25 à 28°C, contre 45-55°C pour une chaudière gaz à condensation) et elle nécessite de plus grandes surfaces d’échange.

Cela dit, remplacer une chaudière par une pompe à chaleur dans un chauffage central existant n’est pas idéal.

Installer une PAC quand on rénove : impossible 

FAUX. C’est souvent faisable si la maison est bien isolée et hermétique (avec ventilation !). Mais toutes les variantes de pompe à chaleur ne sont pas envisageables.

En cas de rénovation lourde, on peut envisager un chauffage par le sol ou les murs, le complément idéal de la pompe à chaleur.

Une pompe à chaleur dans un appartement : impossible 

FAUX. Il faut juste prêter attention à quelques particularités de la situation pour choisir la solution la plus adaptée.

Une pompe à chaleur, ça fait beaucoup de bruit

VRAI. À l’extérieur en tout cas, cela peut vous gêner ou déranger les voisins. C’est le même genre de nuisance sonore que l’unité extérieure d’une climatisation.

À l’intérieur, ce n’est pas le cas : une pompe à chaleur air/air (insufflant donc de l’air chaud) ne sera pas plus bruyante qu’une ventilation mécanique.

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.