Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Obligatoire, le contrôle et l'entretien de ma chaudière et de mon chauffe-eau?

Mise à jour le 10 janvier 2020

Oui, à Bruxelles, le contrôle périodique PEB des chaudières et chauffe-eau est obligatoire, pour les combustibles gazeux et liquides.

Quel contrôle à quelle fréquence ?

  • Combustibles liquides (mazout, huile) : une fois par an
  • Combustibles gazeux (gaz naturel, butane, propane) : tous les 2 ans 

Toujours via un professionnel agréé

Pour être valable, le contrôle doit être effectué par un professionnel agréé.

  • Pour les chaudières au gaz et les chauffe-eau : spécialiste agréé pour les actes PEB, soit un technicien chaudière PEB GI, GII ou L.
  • Pour le mazout : technicien agréé par la Région pour les combustibles liquides.

Vous trouverez une liste de professionnels agréés sur le site de Bruxelles Environnement

Le technicien vous remettra une attestation de contrôle périodique PEB à conserver jusqu’à la délivrance de l’attestation suivante.

Conseil : prenez rendez-vous pendant la saison de chauffe. Les professionnels sont plus disponibles et votre chauffage peut être réactivé (s’il était coupé) pour pouvoir faire les mesures de combustion en conditions réelles.

Que coûte un contrôle périodique PEB ?

Gaz : de 110 à 125 € TVAC

À cela s’ajoute éventuellement le déplacement.

Le technicien chaudière PEB doit contrôler et régler le brûleur, contrôler la cheminée et son tirage (mais pas la ramoner), vérifier la pression, etc. Un contrôle avec entretien dure de 1h30 à 2h30 selon l’état de la chaudière.

Mazout : de 150 à 185 € TVAC

La vérification des exigences de bon fonctionnement et l’entretien comprennent un ramonage de la cheminée et un remplacement de gicleur. Le technicien doit aussi contrôler et régler le brûleur, nettoyer la chaudière.

Le prix peut augmenter s’il faut remplacer une pièce. Les frais d’entretien sont à charge du locataire.

Qu’en est-il de l’entretien ?

Contrôle et entretien vont de pair : le contrôle obligatoire consiste à vérifier la conformité aux exigences mais aussi à régler et à assurer la maintenance, voire la réparation, de votre appareil afin qu’il fonctionne de manière optimale et dure longtemps.

C’est pourquoi, en pratique, contrôle et entretien ont lieu en même temps. D’ailleurs la plupart du temps, on parle de « l’entretien obligatoire » alors que le terme exact est « contrôle obligatoire ».

Oubli du contrôle périodique = amende et surconsommation

  • En cas de vérification, vous risquez une amende. Mais c’est votre chaudière qui vous fera payer l’addition avant tout : 5 à 12 % de rendement en moins et une usure plus rapide.
  • En cas d’incendie, l’assurance vérifiera si vous avez fait le contrôle. Dans le cas contraire, elle diminuera son intervention.

Pour plus d'informations, consultez la brochure « Le contrôle périodique chauffage PEB » de Bruxelles Environnement.

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.