Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Quels sont les avantages et les inconvénients d'un poêle à pellets ?

Sympa comme le chauffage au bois, neutre en CO2 pour le climat, et aussi automatisé et facile d’utilisation qu’un chauffage au gaz ou au mazout, le chauffage au pellet ne manque pas d’atouts.
Il existe sur le marché 3 versions d’appareils de chauffage au pellet :

  • la version « poêle », avec chargement manuel, parfaite comme chauffage d’appoint, comme les poêles et cheminées à bûches ;
  • la version « chaudière », avec chargement automatisé, utilisable comme mode de chauffe principal du bâtiment ;
  • le « poêle-chaudière », qui permet de chauffer le local où l’appareil est installé, mais aussi de produire de l’eau chaude et d’alimenter un ou deux radiateurs distants. 
Si le prix d’un poêle à pellets (à p. de 900 € et jusqu’à plus de 5 000 € pour les modèles avec accumulateur en pierre) est supérieur à celui d’un poêle classique d’entrée de gamme (à p. de 100 €), il est comparable à celui d’un foyer classique performant à haut rendement, avec régulation et extraction mécanique.

Avantages du poêle à pellets

Régulation : température, programmation, commande à distance

En fonction du modèle choisi, vous pouvez régler la température à l'aide d'une commande à distance ou d'un thermostat d'ambiance.

Certains modèles permettent même une programmation journalière ou mensuelle, ou peuvent se commander au moyen d'un SMS ou d'une application mobile. Les poêles à pellets s’allument et s’éteignent seuls, en fonction de la programmation.

Jusqu’à 90 % de rendement, voire plus

Le rendement d'un poêle à pellets peut atteindre voire dépasser 90 %. En d’autres mots, seuls 10% de l’énergie amenée par les pellets sont perdus dans la cheminée. C'est plus qu'un foyer à bois classique, dont le rendement n’est que de 40 à 50 % (60 à 80 % pour les poêles à haut rendement récents) et plus encore qu’une cheminée ouverte dont le rendement tombe entre 5 et 15 %.

Pas de cheminée

Le poêle à pellets est doté d’une évacuation active (par soufflerie) des fumées. Il peut donc se passer du tirage d’une cheminée et insuffler les gaz de combustion dans une cheminée existante.

L’évacuation peut aussi s’effectuer via un simple tuyau de faible diamètre (8 cm) passant horizontalement à travers un mur extérieur, même s’il y a un coude.

12 à 36 heures d’autonomie

La réserve incorporée dans la version poêle possède une autonomie d'environ 12 heures à pleine puissance. Cela veut dire qu’il faut faire le plein manuellement 1 à 2 fois par jour.  Voire même moins souvent, puisqu’il est très rare de devoir faire fonctionner le poêle à pleine puissance. À 30 % de la puissance, l'autonomie peut atteindre 36 heures.

Combustible pratique et bon marché

Les pellets sont relativement bon marché par rapport aux autres combustibles, et leur prix est resté stable ces dernières années.

Ils sont livrés en sacs de 15 kg (coûtant entre 4 € et 5 €/sac) qui se stockent de manière pratique et compacte, et sont toujours prêts à l'usage. Ils peuvent être aussi livrés en vrac par camion-citerne.

Un poêle à pellets peut contenir de 1,5 à 2,5 sacs au maximum. Sa consommation dépendra de la taille et de l’isolation du local à chauffer, du temps de chauffe et de la température désirée.

Pour une chaudière, il suffit de connaître la consommation en mazout ou en gaz et de la multiplier par deux. Si vous consommez 800 litres de mazout ou 800 m3 de gaz par an, vous consommerez environ 1600 kg de pellets (dont le prix est moindre : environ 0,32 €/kg).

Bilan carbone neutre

Les pellets proviennent d’Europe, parfois du Canada. Ils sont constitués de sciure provenant de la transformation de l’industrie du bois (meubles, palettes, bois d’œuvre, etc.)

Si les forêts d’où provient le bois sont gérées durablement, le bilan carbone de la combustion des pellets est nul. En effet, le carbone rejeté lors de la combustion est équivalent à celui absorbé par l’arbre durant sa croissance.

Inconvénients du poêle à pellets

Nettoyage chaque semaine et entretien annuel

On sous-estime parfois l'entretien que requiert un poêle à pellets. Par exemple, il faut aspirer la chambre de combustion chaque semaine.

Le poêle à granulés de bois, comme tout autre système de chauffage à combustion, doit être vérifié chaque année par un professionnel. Il se chargera de vérifier l’échangeur et le creuset, les conduits et le moteur d’extraction des fumées. En outre, un ramonage annuel est obligatoire.

Bruit de fonctionnement plus ou moins perceptible

Le ventilateur intégré et le moteur de la vis font du bruit en fonctionnant. Le bruit du ventilateur est particulièrement présent au moment du démarrage. Cet inconvénient est nettement moins perceptible sur les modèles plus récents et plus coûteux.

Un bon appareil « très silencieux » ne dépasse pas 32 décibels (c’est moins qu’un frigo) ; un appareil de basse qualité émettra 49 db, ce qui n’est pas vraiment supportable sur la durée dans un séjour…

Alimentation électrique nécessaire

La régulation intégrée et le système d’allumage et de ventilation-extraction nécessitent une simple prise électrique ordinaire, ce qui n'est pas le cas des foyers à bois classiques.

Flammes moins naturelles

L'aspect des flammes d'un poêle à pellets n'est pas comparable à celui d'un poêle à bois. La flamme est plus petite, et certains la décrivent même comme nerveuse ou artificielle.

Besoin d’un petit local sec pour le stockage des pellets

Les pellets sont certes moins volumineux que des bûches, mais requièrent tout de même un espace de stockage, contrairement au gaz. Un petit local abritant une trémie d’environ 2 m3 doit leur être consacré.

Attention, le local de stockage doit être parfaitement sec, sous peine de voir les pellets gonfler et se déliter. Une fois tombés en poussière, les pellets deviennent inutilisables.

 

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.