Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Chauffer un appartement avec une pompe à chaleur : possible ?

Mise à jour le 29 octobre 2020

Oui, la pompe à chaleur (PAC) peut être une solution efficace et très peu gourmande en énergie pour chauffer un appartement, même en rénovation. Il faut juste prêter attention à quelques particularités de la situation pour choisir la solution la plus adaptée…

Chauffer avec une PAC, comment ça marche ?

Le principe général de la pompe à chaleur consiste à :

  1. prélever de l’énergie calorifique dans le milieu extérieur (l’air, le sol, l’eau souterraine ou un cours d’eau)
  2. réinjecter cette chaleur dans un bâtiment, soit sous forme d’air chaud, soit sous forme d’eau chaude (circulant dans des radiateurs ou un chauffage par le sol)

Son atout : un coût de fonctionnement très faible

La pompe à chaleur a un avantage économique et écologique important :

  • Elle consomme très peu d’énergie « payante » (électricité ou gaz) pour prélever de l’énergie gratuite dans le milieu environnant.
  • Son coût de fonctionnement est donc faible.

Son défaut : un investissement conséquent

La pompe à chaleur a un inconvénient : son achat représente un investissement de départ plus important que celui d’un chauffage central classique avec chaudière à haut rendement. Mais cet achat est plus rapidement rentabilisé que celui d’une chaudière car son fonctionnement est plus économique.

Une PAC dans un appartement : les éléments à prendre en compte

Dans le cas particulier d’un appartement, vos choix en matière de modèle de pompe à chaleur seront probablement restreints, car vous serez soumis à une série de contraintes. Voici les questions à se poser pour guider votre choix vers la solution la plus adaptée.

Votre logement est-il suffisamment bien isolé ?

La pompe à chaleur n’est efficace que dans un logement très bien isolé. Inutile de penser à échanger le mode de chauffage actuel si on n’a pas d’abord atteint une certaine performance d’isolation thermique du bâtiment ou de l’appartement.

Quelles possibilités au niveau de l’installation de conduites ?

En rénovation (sauf s’il s’agit d’une transformation lourde), il n’est pas souvent possible d’installer après coup les conduites encastrées d’un chauffage à air chaud, ni de placer une tuyauterie dans le sol.

On sera donc le plus souvent limité aux modèles de pompes à chaleur qui produisent de l’eau chaude, non de l’air chaud. Cette eau sera envoyée dans les radiateurs existants ou dans des ventilo-convecteurs. Mais la taille ou le nombre des radiateurs devra peut-être augmenter pour compenser le fait que la pompe à chaleur fonctionne à une température plus basse qu’une chaudière.

S’il s’agit d’un studio, un seul échangeur de plafond, semblable à celui d’une climatisation, pourra suffire. Il s’agira d’ailleurs dans ce cas du même appareil : une climatisation réversible, capable de produire du chaud comme du froid.

Quel type de capteur pouvez-vous placer ?

En appartement, on ne dispose généralement pas d’un terrain où l’on pourra enterrer un capteur de sol, ou effectuer un forage, et encore moins d’un cours d’eau ou d’un plan d’eau ou plonger un capteur. Dans le cas d’une installation en copropriété, l’utilisation du terrain éventuellement disponible pourrait être possible.

La source externe de chaleur la plus accessible en appartement sera donc l’air environnant. L’installation est simple et ce modèle de pompe à chaleur est moins cher que les autres.

Où installer l’échangeur ?

Pour installer l’échangeur, c’est-à-dire l’unité extérieure de la pompe à chaleur, une cour, une toiture ou une terrasse peuvent suffire. On peut même fixer cette unité extérieure sur une façade.

Mais les règlements urbanistiques pourraient l’interdire et le bruit de fonctionnement pourrait gêner les voisins (l’unité extérieure produit à peu près le même bruit qu’une brosse à dents électrique, soit 50 db).

De quelle puissance avez-vous besoin ?

Compte tenu du climat de notre pays, le rendement de la pompe à chaleur air/eau est légèrement moins bon que celui des autres types de pompes à chaleur. Mais ce n’est pas une raison pour surdimensionner : l’appareil serait plus coûteux et ne donnerait que de temps en temps sa pleine puissance.

Il vaut mieux installer la puissance juste nécessaire et prévoir un chauffage d’appoint qui ne fonctionnera que pendant les rares jours de froid vif de l’année ou pendant quelques heures dans la salle de bain.

Avec ou sans production d’eau chaude sanitaire ?

L’eau chaude sanitaire peut être produite par la pompe à chaleur de chauffage et stockée dans un ballon.

Mais vous pouvez aussi séparer les fonctions et conserver votre chauffe-eau actuel s’il est performant. Il est encore possible d’installer un boiler thermodynamique indépendant : il s’agit en fait d’une petite pompe à chaleur séparée, dédiée uniquement à la production de l’eau chaude sanitaire.

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

En savoir plus sur ce sujet dans les dossiers suivants

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.