Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Chauffer par le sol : une bonne idée ?

Mise à jour le 24 novembre 2020

Économique, écologique et confortable, le chauffage par le sol a longtemps été accusé d’être mauvais pour la santé des jambes, en particulier pour la circulation sanguine.

Mais grâce aux nouvelles techniques à basse température, cet inconvénient a totalement disparu. Aujourd’hui, le « plancher chauffant » a tout pour plaire.

Quels sont les avantages du chauffage par le sol ?

Économique et performant

Comme les systèmes modernes de chauffage au sol fonctionnent à basse température, leur consommation énergétique reste faible, ce qui les rend aussi plus écologiques. Ils doivent chauffer nettement moins que des radiateurs pour la même température ressentie. Par exemple, une eau à 21°C est suffisante pour obtenir 20°C dans la pièce.

Même s’il l’installation est assez coûteuse, l’investissement dans un chauffage par le sol sera vite récupéré : il permet d’économiser plus de 10 % sur votre facture d’énergie.

Invisible

Fini d’aménager son salon en fonction de l’emplacement des radiateurs ! Encombrants, les appareils de chauffe (convecteurs, poêles, radiateurs…) gênent toujours énormément l’ameublement du logis. À l’inverse, un plancher chauffant est entièrement caché dans le sol, ce qui permet d’exploiter tous les murs comme bon vous semble. Cela facilite aussi beaucoup la tâche lorsqu’on repeint l’appartement !

Confortable

Un système de chauffage traditionnel produit de grands écarts de température entre les différentes zones de la pièce. Le sol reste froid et une bonne partie de la chaleur se stocke au plafond. À l’inverse, un plancher chauffant offre une chaleur uniforme et agréable qui se propage du bas vers le haut dans toute la pièce, grâce à sa grande surface de rayonnement au sol. Adieu les pieds froids en hiver !

Le plancher chauffant est particulièrement efficace pour chauffer les grands espaces et les grandes hauteurs sous plafond.

Sécurisant et facile à entretenir

Aucun risque de brûlure avec un chauffage par le sol, qui est particulièrement sécurisé pour les enfants. Entièrement encastré, il facilite également beaucoup le nettoyage : aucun entretien n’est nécessaire ! Quant aux fuites et aux pannes, elles sont extrêmement rares, mais gênantes puisque le système est encastré et inaccessible sans endommager le revêtement de sol. Un conseil : ne lésinez pas sur la qualité de l’installation !

Réglable, même pour refroidir la pièce

De nombreux chauffages par le sol modernes sont équipés d’un système de régulation performant, qui permet de programmer via un thermostat la température souhaitée en fonction de vos besoins et de vos habitudes. Mieux vaut choisir un système avec une commande ou un mitigeur thermostatique, qui adapte la température de chauffe en fonction de la température extérieure (grâce à une sonde) et garantit une température stable à l’intérieur peu importe la météo.

Le plancher chauffant peut devenir un plancher rafraîchissant en été ! La température peut être réduite de 1 à 5°C.

Combinable avec d’autres systèmes

On peut combiner un chauffage par le sol avec un chauffage mural par exemple, c’est-à-dire des tuyaux encastrés dans les murs selon la même technique. Cela peut être utile dans des pièces de petite surface mais avec des plafonds hauts, surtout lorsqu’elles doivent être bien chauffées, comme une salle de bains par exemple.

Le chauffage par le sol peut aussi être combiné avec un chauffage d’appoint, comme un poêle ou un radiateur. Cela permet d’obtenir une chaleur rapide en attendant que le plancher chauffant atteigne la température désirée dans la pièce. Du fait que les tubes sont insérés dans la chape, le temps de chauffe est en effet très long : comptez que la température de la pièce augmente environ d’un degré par heure.

Par ailleurs, les chauffages au sol peuvent être alimentés par n’importe quelle source d’énergie : chaudière électrique, à gaz, à bois, au mazout, panneaux solaires et même pompe à chaleur.

Le chauffage par le sol est-il mauvais pour la santé ?

Non, au contraire ! Le chauffage par le sol a bien évolué depuis son apparition dans les années 60 !

À l’époque, il fonctionnait avec une eau chauffée à des températures très élevées, entre 50 et 70°C (comme les radiateurs). Notamment parce que les tuyaux étaient trop espacés, et les logements très peu isolés. Résultat : la surchauffe du sol au-delà de 30°C provoquait des sensations désagréables de jambes lourdes. Mauvaise pour la circulation du sang, on soupçonnait même la surchauffe du sol de favoriser l’insuffisance veineuse, les varices et les phlébites.

Entretemps, les fabricants ont mis au point des systèmes très performants qui fonctionnent à basse température et chauffent mieux tout en consommant moins. De plus, les maisons sont beaucoup mieux isolées. En 1978, un décret a été adopté pour limiter la chaleur du sol à 28°C. Aujourd’hui, grâce aux techniques modernes elle a encore diminué, entre 21 et 25° C, une température parfaite pour la santé humaine.

Par ailleurs, le chauffage par le sol :

  • est également plus hygiénique puisque, contrairement aux radiateurs, il n’accumule ni poussière, ni acariens. 
  • permet aussi de maintenir un taux d’humidité suffisant dans l’air. Il est donc idéal pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires.

Lire aussi : Quel type de chauffage par le sol choisir ?

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.