Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Pour chauffer la maison, quelles sont les alternatives au mazout ?

Mise à jour le 20 septembre 2018

Le Pacte Interfédéral belge sur l’énergie prévoit de donner à la Belgique un plan de « transition énergétique » pour 2050 qui laisse entrevoir une interdiction de la vente de chaudière à mazout dès 2035.

En effet, le fuel, également baptisé « gasoil » ou « gazole », émet davantage de CO2 et de particules fines toxiques que ses homologues. Dès lors, vers quelles alternatives au mazout vous tourner ?

Alternatives au mazout

1. Le gaz naturel

Vous souhaitez raccorder votre nouvelle chaudière au gaz à vos canalisations de chauffage par le sol et à vos radiateurs existants ? Faites appel à un professionnel qui vérifiera la faisabilité de votre demande et vous fournira un devis.

Cette alternative est évidemment la plus simple, si le réseau gaz passe près de chez vous.

Opter pour le gaz naturel à Bruxelles : en pratique

En région bruxelloise, le réseau gaz passe partout. Convertir son installation de chauffage au gaz naturel est donc l’alternative au mazout la plus simple. Prix de l’opération : comptez 3 500 € minimum + main-d’œuvre.

Votre immeuble n’est pas encore raccordé ? Le raccordement au gaz vous coûtera environ 400 € supplémentaires.

2. La pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un système de chauffage économique et écologique qui récupère l’énergie calorifique renouvelable présente dans l’air et la transforme en énergie électrique.

Avantages :

  • La pompe à chaleur produit une eau chaude sanitaire à bas prix (pour 3kWh d’énergie calorifique captés dans l’atmosphère, 1kWh d’électricité est produit) ;
  • Le kWh électrique est 4x plus cher que le kWh de gaz, mais le principe du prélèvement d’énergie gratuite dans l’air, en fait un système de chauffage très compétitif.

Inconvénients :

  • La pompe à chaleur produit une eau de chauffage moins chaude qu’une chaudière traditionnelle. Idéale pour le chauffage par le sol, elle nécessite (dans les autres cas de figure) l’ajout de radiateurs ;
  • Pour pouvoir donner toute sa mesure, votre habitation doit être bien isolée ;
  • Son installation vous coûtera le double d’une chaudière classique.

Sachez enfin qu’il existe différents types de pompes à chaleur :

  • captant l’énergie présente dans l’air ;
  • captant l’énergie présente dans le sol (si vous disposez d’un terrain suffisamment grand, cette solution peut être envisagée) ;
  • fonctionnant au gaz naturel ;
  • « plug-in » fonctionnant à haute température (jusqu’à 65°C) qui peut donc remplacer purement et simplement votre chaudière (comptez environ 14 000 € à l’installation) ;

3. La chaudière à pellets

Une chaudière à pellet, parce qu’elle fonctionne dans la même gamme de température, peut remplacer votre chaudière au gaz ou en mazout sans qu’une transformation de l’installation ne soit nécessaire.

Vous devrez cependant disposer d’un local de stockage en vrac (avec vis d’alimentation automatique) ce qui rend cette alternative uniquement envisageable si vous avez une cave bien sèche.

Vous habitez dans un petit logement ? Si vous recherchez un petit chauffage d’appoint économique et écologique, un poêle-chaudière à pellets avec chargement manuel peut faire l’affaire. Vous devrez cependant recharger le réservoir tous les 2 jours et malgré tout disposer d’un petit espace de stockage.

À l’achat et à l’installation, les chaudières à pellets sont deux fois plus chères que celles au gaz. Sachez cependant que le kWh issu de la combustion de pellets, aux prix actuels, revient à peu près moitié moins cher que le gaz.

4. La cogénération au gaz

La cogénération au gaz (ou « production simultanée de chaleur et d’électricité ») est une solution rentable et performante pour les immeubles de logements collectifs (et donc, pour les chaudières de grandes dimensions).

5. Le réseau de chaleur

S’il en existe un dans votre quartier, le réseau de chaleur est un système qui alimente votre logement en chaleur par simple raccordement à une canalisation enterrée (tout comme pour l’eau, le gaz ou l’électricité).

6. Le chauffage électrique

Le chauffage électrique, direct ou à accumulation est très cher (à l’achat comme à l’installation) et l’est encore davantage depuis que les tarifs 'nuit' et 'exclusif nuit' ne sont plus différenciés. Une option qui est donc à éviter…

Quand remplacer ma vieille chaudière à mazout ?

Votre chaudière à mazout a plus de 15 ans ?

Vous êtes légalement tenu d’effectuer un diagnostic de son état de santé.

En effet, même si votre chaudière fonctionne encore correctement, elle consomme énormément et pollue tout autant. En remplaçant immédiatement votre vieille chaudière à mazout pour un modèle plus performant (ou pour un tout autre système de chauffage), vous êtes assuré de réaliser des économies sur votre facture d’énergie !

Votre chaudière à mazout a moins de 15 ans ?

Faites vérifier ses performances lors des contrôles annuels obligatoires et commencez d’ores et déjà à épargner en prévision de son futur remplacement.

Le saviez-vous ?

En Belgique, 1,7 millions de ménages utilisent encore le mazout pour chauffer les bâtiments ou comme carburant pour les véhicules motorisés. Dans la capitale, ce sont 16% des systèmes de chauffage qui fonctionnent encore avec ce combustible fossile.

À Bruxelles, il existe des primes énergies et incitants pour vous aider à changer de système de chauffage !

 

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

Lorsque vous envoyez votre demande, vous acceptez le traitement de vos données comme indiqué dans notre vie privée, nous attachons une grande importance à votre vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

Lorsque vous envoyez votre demande, vous acceptez le traitement de vos données comme indiqué dans notre vie privée, nous attachons une grande importance à votre vie privée.