Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Comment limiter la consommation électrique de ma pompe à chaleur ?

Mise à jour le 26 juin 2017

Écologique et économique, la pompe à chaleur permet de chauffer votre logement à coût réduit en puisant les calories présentes dans le milieu ambiant (eau, air, sol).

Cependant, pour fonctionner, elle consomme de l’électricité. À moins que vous n’utilisiez votre propre production (l’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques par exemple), cette consommation s’ajoute à votre facture d’énergie. Sur une année, cela peut vite se chiffrer à plusieurs centaines d’euros.

Alors, comment faire pour limiter au minimum la consommation de votre pompe à chaleur et optimiser son rendement ? Voici quelques conseils.

1. Évitez de faire varier la température en journée

Les pompes à chaleur consomment moins d’électricité lorsqu’elles doivent maintenir une température constante.

  • Trop jouer sur les réglages en diminuant fortement la température souhaitée la nuit ou lorsque vous vous absentez, ne vous permettra pas de réaliser des économies. A éviter donc !
  • Essayez toujours de maintenir constante la température souhaitée, même pendant la nuit et quand vous partez en vacances. Réduisez la température souhaitée de maximum un seul degré.

2. Limitez la température de départ de l’eau de chauffage

Souvent, pour vous assurer une température confortable, l’installateur a tendance à régler la température de chauffe de l’eau sur une température trop élevée par rapport à vos besoins réels.
Or, plus votre eau de chauffage doit atteindre une température élevée, plus votre pompe à chaleur consomme de l’électricité et plus son rendement diminue.

  • Réglez donc la température de départ de l’eau de chauffage le plus bas possible.
  • Paramétrez la régulation en fonction d’une sonde extérieure. Ainsi, la température définie pour l’eau de chauffage correspondra à la température extérieure réelle.
  • Limitez la température de départ de l'eau de chauffage à 40 degrés maximum. Pratique avec un chauffage de sol, des radiateurs ou convecteurs surdimensionnés, car ces appareils fonctionnent à une température plus basse.

3. Veillez à activer manuellement la résistance électrique

Les pompes à chaleur sont souvent équipées d’une résistance électrique. Celle-ci prendra le relai lorsque l’installation ne parvient pas à capter suffisamment de calories pour chauffer l’eau à la température souhaitée.
Or, cette résistance électrique peut rapidement faire monter votre consommation d’électricité. 

  • Assurez-vous que cette résistance ne se mette pas automatiquement en marche (via le thermostat par exemple). Activez-la manuellement et surveillez sa consommation.
  • Demandez à votre installateur de calculer de manière très précise la puissance de votre pompe à chaleur :
    • en construction neuve, il suffit de se référer au formulaire de déclaration de départ de votre déclaration PEB.
    • en rénovation, la consommation de gaz ou d'électricité des années précédentes servira d'indication. 

Reportez-vous au mode d’emploi de votre installation ou à votre installateur pour savoir comment faire.

4. Entretenez régulièrement votre installation

Contrairement à une chaudière traditionnelle, il n’y a pas d’obligation de faire entretenir votre pompe à chaleur régulièrement (sauf si elle est soumise à un permis d’environnement ou à la réglementation climatisation PEB). C’est néanmoins conseillé, car un bon nettoyage de l’installation permet d’en améliorer les performances !

  • Certains installateurs proposent un contrat d’entretien qui prévoit un contrôle annuel ou semestriel de l’installation.
  • Par ailleurs, dans le cas d’une PAC air/air ou air/eau, les filtres de votre pompe à chaleur doivent être lavés à l’eau tous les 2 mois.

Reportez-vous aux instructions du fabricant pour connaître les spécificités de votre modèle.

5. Suivez de près votre consommation d’électricité

Pour éviter les mauvaises surprises, gardez un œil sur votre consommation d’électricité ! Cela vous permettra de constater rapidement toute anomalie et d’agir sans tarder.

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?
Conseils pour économiser de l'énergie!