Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

C’est quoi l’autoconsommation collective ?

Plutôt que d’acheter l’électricité du réseau, pourquoi ne pas racheter l’énergie photovoltaïque produite en trop par une installation photovoltaïque voisine ? C’est le concept de l’autoconsommation collective.

Actuellement, il n’est pas permis pour le propriétaire de panneaux photovoltaïques de vendre à ses voisins l’électricité qu’il a en trop. Mais l’idée fait doucement son chemin…

Autoconsommer, c’est quoi ?

Quand on possède des panneaux photovoltaïques sur son logement privé, il est plus intéressant d’autoconsommmer, c’est-à-dire de consommer directement sa propre électricité que de l’injecter sur le réseau.

Ainsi, lorsque les panneaux tournent à plein régime, on préférera en profiter pour faire tourner une machine de lessive. C'est plus écologique mais aussi plus intéressant financièrement que d’acheter l’électricité nécessaire sur le réseau. Et cela le sera d’autant plus avec la fin du principe de « compensation », c.-à.-d. le compteur qui tourne à l’envers.

L’autoconsommation collective : partager l’électricité entre voisins

L’autoconsommation collective part du même principe, appliqué au niveau d’un voisinage, d’un quartier ou d’une rue. Elle concerne bien entendu des installations photovoltaïques d’une certaine puissance qui produisent un surplus d’électricité.

Attention à ne pas la confondre avec les micro-réseaux en îlot qui fonctionnent en circuit fermé, indépendamment du « grand réseau ». Ici, l’idée est bien de rester connectés au réseau pour y puiser l’électricité qui ne peut pas être fournie par les panneaux et continuer d’y injecter les éventuels excédents de production.

Exemples concrets  : 

Profiter d’une puissante installation photovoltaïque voisine

Imaginons une école qui possède un grand nombre de panneaux photovoltaïques.
Pendant les vacances scolaires, surtout juillet et août, et lors des week-ends, l’électricité produite n’est pas consommée.

Il est alors possible de la fournir aux voisins, à un prix très intéressant pour les deux parties.

Créer une coopérative entre voisins

On pourrait très bien imaginer que des voisins se regroupent au sein d’une société coopérative pour investir ensemble, chacun selon ses moyens, dans une grande installation photovoltaïque. C’est déjà le cas dans les copropriétés.

Mais ici, les panneaux seraient installés non pas sur chaque toit individuel, mais sur un grand bâtiment du quartier dont le toit est disponible et le propriétaire intéressé de participer.

Pourquoi est-ce intéressant d’autoconsommer collectivement ?

  • Pour acheter/revendre de l’énergie à un prix avantageux pour les deux parties.
  • Pour profiter un maximum des énergies renouvelables, fluctuantes par nature, au moment où elles sont disponibles.
  • Pour mieux équilibrer le réseau puisque la gestion des injections de producteurs-consommateurs sur le réseau est complexe à gérer.
  • Pour optimiser l’infrastructure réseau existante plutôt que de construire de nouvelles lignes/centrales.
  • Pour promouvoir l’installation de productions vertes décentralisées et maximiser leur utilisation.

Les éléments nécessaires pour développer l’autoconsommation collective

1. La législation

La législation impose actuellement une série de normes techniques et de règles pour devenir un producteur et un fournisseur d’électricité.

Heureusement, la réglementation des différentes Régions du pays est en cours d’évolution pour permettre les échanges d’énergie et d’argent requis par l’autoconsommation collective mais plusieurs points doivent encore réglés.

2. Limites du réseau électrique

Partager collectivement une production locale n’est possible que pour des bâtiments dont l’installation électrique est raccordée à la même cabine basse tension. Cela limite donc les possibilités.

3. La question de la forme juridique

Les clients consommateurs-producteurs collectifs devront être représentés par une personne morale (société, association…) qui sera le seul interlocuteur en contact avec le gestionnaire de réseau de distribution (Sibelga à Bruxelles) et aura surtout pour mission d’organiser la communauté des clients.

Cette personne morale devra aussi prendre en charge les flux financiers (émission et réception des paiement des factures).

4. La question du suivi des consommations

Pour pouvoir tracer précisément la quantité d’électricité consommée sur le grand réseau et celle venant du producteur voisin, des données de comptage précises seront nécessaires. Cela ne sera possible que si chaque client dispose d’un compteur intelligent, seul capable de gérer cette complexité.

Au-delà du côté technique, on peut également se demander qui va traiter ces données de consommation confidentielles ? Sur le plan juridique, le gestionnaire du réseau de distribution (Sibelga à Bruxelles) est bien placé pour tenir le rôle de « tiers de confiance », neutre, indépendant puisqu’il n’a aucun intérêt financier dans l’opération

5. La question des tarifs pour l’utilisation du réseau basse tension

Pour partager l’énergie produite localement, les clients locaux utilisent nécessairement le réseau basse tension public. Il faudra donc prévoir de payer cette utilisation, tout comme c’est déjà le cas pour la fourniture classique d’électricité, mais à un prix plus bas étant donné qu’une petite portion du réseau a été utilisée.

Le régulateur du marché (Brugel à Bruxelles) devra donner son accord pour autoriser des tarifs spéciaux, car les prix de l’électricité sont régulés par les autorités.

Premiers projets pilotes en Europe en 2020

L’Union européenne encourage le principe des « communautés énergétiques locales ». L’autoconsommation collective est une des façons de créer une communauté locale, de façon virtuelle et assez flexible : chaque client raccordé à la même cabine basse tension pourrait aisément entrer ou sortir de la communauté.

Dans plusieurs pays d’Europe et en Belgique, des projets-pilotes sont à l’étude. Les premiers devraient voir le jour en 2020.

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.