Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Passer du gaz à l’induction pour cuisiner : un bon plan ?

Mise à jour le 22 février 2021

Modernes et esthétiques, les plaques à induction séduisent de plus en plus de ménages et de cuistots en herbe. Pas étonnant puisqu’elles offrent de multiples avantages

Mais ceux-ci sont contrebalancés, comme toujours, par quelques inconvénients et quelques contraintes. On vous aide à y voir plus clair…

Cuisiner à l’induction, comment ça marche ?

Les plaques à induction fonctionnent à l’électricité. Mais contrairement aux cuisinières électriques classiques, qui réchauffent vos casseroles par conduction (c’est-à-dire par contact avec une surface chaude), elles fonctionnent par induction électromagnétique.

Sous la plaque à induction sous laquelle vous mitonnez vos petits plats se trouve un bobinage de cuivre dans lequel circule un courant électrique lorsque la plaque fonctionne. À l’approche d’une surface métallique magnétisable (le fond de votre poêle ou votre casserole), un courant électrique est induit dans le fond de la casserole.

C’est donc directement le fond de la casserole qui chauffe et non la surface de la plaque.

Quels sont les avantages de la cuisson à l’induction ?

Un rendement de 90%

Avec une plaque à induction, 90% de l’énergie générée chauffe réellement votre casserole ou votre poêle. Avec le gaz, c’est 60%. Cuisiner à l’induction consomme donc moins d’énergie.

Facilité d’entretien

Fini de récurer votre plaque de cuisson après avoir laissé votre casserole déborder : avec l’induction, les résidus ne brûlent pas sur la plaque puisque la chaleur est localisée dans le métal du fond de la casserole.

Plus de sécurité

L’induction présente moins de risque de brûlure puisqu’encore une fois, puisque c’est d’abord le métal de la casserole qui s’échauffe puis seulement ensuite la plaque, par contact. Contrairement au gaz, il n’y a pas de flamme. Par ailleurs, vous pouvez généralement activer une sécurité enfant.

Plus de flexibilité

Les nouveaux modèles de plaque à induction proposent toute une série de fonctionnalités intéressantes. Par exemple: 

  • vous pouvez librement déterminer la position de vos casseroles,
  • vous pouvez rassembler deux zones de cuisson pour utiliser de très grandes casseroles
  • vous pouvez chauffer de l’eau très rapidement avec une fonction « boost ».

Par ailleurs, la puissance de l’induction est beaucoup plus modulable que le gaz :

  • vous pourrez réaliser des cuissons à feu extrêmement doux, impossibles au gaz,
  • ou griller avec une puissance inatteignable au gaz ou avec une plaque électrique halogène.

Plus esthétique

Généralement tactiles, les plaques à induction ont un look très épuré et moderne.

Quels sont les inconvénients et contraintes de la cuisson à induction ?

Un prix d’achat plus élevé

Votre plaque à induction coûtera d’autant plus cher si elle est grande. Pour les petits formats (60 cm de largeur, 4 zones de cuisson), comptez entre 350 et 400 €. Pour les plus grands formats avec le plein d’options, vous arrivez facilement à 2 500 €, voire plus.

À titre de comparaison, une taque au gaz 4 foyers coûte entre 100 et 200 €.

L’électricité coûte plus cher que le gaz

Ce qui veut dire que, même si votre plaque à induction est plus performante, elle ne fera pas diminuer votre facture d’énergie.

Si vous disposez de panneaux photovoltaïques, par contre, cuisiner à l’électricité peut être un bon plan pour utiliser l’énergie en surplus que vous produisez !

Besoin d’un matériel de cuisson adapté

Pour pouvoir être utilisé sur une plaque à induction, votre matériel de cuisson doit avoir un fond plat et lisse et être magnétisable (si vous approchez un aimant, il doit coller au fond de votre casserole).

Rassurez-vous, vous n’aurez pas besoin de vous séparer de votre cocotte préférée pour autant : il existe des adaptateurs qui servent d’intermédiaire entre la plaque et votre récipient. Cependant, ces accessoires peuvent ralentir le temps de cuisson.

Bruit de fonctionnement

Chaque bobine est dotée d’un petit ventilateur de refroidissement. Il peut être assez bruyant, surtout en vieillissant et surtout sur un modèle bon marché. A fortiori si les quatre plaques de cuisson fonctionnent en même temps.

Puissance limitée sur certains modèles

Sur certains modèles, il n’est pas possible de faire fonctionner les quatre plaques à fond en même en temps : l’appareil va automatiquement répartir la puissance électrique disponible entre les plaques, en chauffant alternativement à fond l’une puis l’autre, ce qui va ralentir la cuisson de l’ensemble.

Raccordement : pas n’importe comment !

Il existe différents modèles de taque à induction :

  • les plaques à induction mobiles, qui se branchent sur une prise classique ;
  • les plaques à induction encastrables qui doivent être raccordées à une sortie de câble de 32 A.

Dans le second cas, quelques précautions s’imposent pour réaliser un branchement en toute sécurité.

  • la plaque doit être raccordée à un circuit d’alimentation indépendant à 3 conducteurs,
  • un disjoncteur est obligatoire pour protéger la ligne sur votre tableau électrique, ainsi qu’un disjoncteur différentiel.

Bref, il est conseillé de faire appel à un professionnel.

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.