Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Est-ce que j'émets du CO2 quand j’utilise Internet?

Mise à jour le 14 janvier 2019

On a tendance à l’oublier mais chaque recherche Internet, chaque mail envoyé ou reçu et chaque mise à jour de statut sur Facebook implique la consommation d’électricité et donc, l’émission de gaz à effet de serre !

Utiliser Internet nécessite un appareil directement branché à une prise ou à une batterie ainsi que des millions de données stockées sur des serveurs. Ces serveurs sont très gourmands en énergie ! En cause : leur fonctionnement mais aussi la façon dont nous les utilisons.

Énergivore, Internet ? Quelques chiffres…

En 2018, les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ont représenté de 6 à 10% de la consommation mondiale d’électricité, soit 4% de nos émissions de gaz à effet de serre. Et ce chiffre augmente de 5 à 7% chaque année !

Quelques données frappantes :

  • Un e-mail d’un mégaoctet (= 1 MB) émet lors de son cycle de vie total 20 g de CO2, soit l’équivalent d’une ancienne lampe de 60 W allumée pendant 25 min.
  • 20 e-mails par jour et par utilisateur représentent, sur une année, les émissions de CO2 de 1000 km parcourus en voiture.
  • Un simple serveur routeur de mails a une puissance de 10 000 watts (10 kW). Un très gros data center frôle les 100 millions de watts (100 MW), soit un dixième de la production d’une centrale thermique. Cette importante consommation s’explique notamment par la nécessité de faire tourner les serveurs et refroidir les circuits électroniques à l’aide d’une climatisation.
  • Une recherche sur Internet représente 3,4 Wh (0,8 g d’équivalent CO2). Ce nombre atteint 10 g après une recherche via un moteur qui aboutit à cinq résultats. Partant de l’estimation qu’un internaute effectue en moyenne 2,6 recherches sur Internet par jour, on peut extrapoler qu’il émet 9,9 kg d’équivalent CO2 par an.
  • Pour surfer sur internet, un utilisateur lambda consomme environ 365kWh d’électricité et 2900 litres d’eau par an. Et cela équivaut aux émissions de CO2 émises par une voiture parcourant 1400 km.

Les défauts d’Internet

Cette consommation excessive d’électricité pour le fonctionnement d’Internet est en partie dûe à des problèmes structurels ou de conception.

Les infrastructures web sont en effet surdimensionnées afin de pouvoir répondre à des pics d’utilisation. Un routeur, par exemple, fonctionne en général à 60% de ses capacités. Mais même inactifs, ces équipements sont presqu’aussi énergivores qu’en plein calcul et rien n’est prévu pour les éteindre aux heures creuses !

En outre, les applications installées sur notre smartphone sont trop souvent développées à la va-vite pour pouvoir être mises rapidement sur le marché. Peu optimisées, elles peuvent vider une batterie en une journée, ce qui impose des recharges fréquentes.

Enfin, les box Internet installées à domicile sont dépourvues de bouton d’arrêt et fonctionnent jour et nuit. La raison ? Elles mettent en général 90 secondes à s’allumer, s’initialiser et se connecter. Les fournisseurs estiment que les consommateurs n’ont pas la patience d’attendre tout ce temps une fois par jour…

Que puis-je faire en tant qu’utilisateur pour limiter mes émissions de CO2 sur Internet ?

  1. Optimisez la taille des documents que vous envoyez par e-mail pour réduire le poids du message.
  2. Préférez l’envoi d’un lien hypertexte à celui d’une pièce jointe et compressez les gros documents.
  3. Ne propagez pas les chaînes, les pétitions, les images humoristiques, les fakes, hoaxes et autres rumeurs.
  4. Supprimez régulièrement les e-mails traités et n’oubliez pas de vider la corbeille.
  5. Désabonnez-vous des newsletters que vous ne lisez pas.
  6. Tapez directement l’adresse d’un site si vous la connaissez plutôt que de passer par un moteur de recherche.
  7. Réduisez le nombre de pages consultées en utilisant des mots-clés précis.
  8. Mettez vos sites régulièrement consultés en favoris.
  9. Utilisez régulièrement la fonction d’optimisation de votre smartphone qui arrête les app tournant inutilement en tâche de fond (plusieurs dizaines parfois…) et vide les espaces mémoire occupés inutilement sans pour autant effacer aucune de vos données.

Lire aussi : Comment réduire l’énergie consommée par mon laptop, PC, smartphone et tablette ?

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.

Conseils pour économiser de l'énergie!

C’est promis, nous utiliserons votre adresse e-mail exclusivement pour vous envoyer notre newsletter ! Lisez-en plus dans notre politique de la vie privée.