Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Quelle pompe à chaleur (PAC) choisir ?

Pour pouvoir installer une pompe à chaleur et en tirer tous les bénéfices, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • le logement doit être suffisamment isolé
    maison passive idéalement, ou dont la valeur d’isolation est inférieure à K40.
  • une pompe à chaleur ne fonctionne correctement qu’à basse température, il faut donc des radiateurs spécifiques.

Plusieurs types de pompes à chaleur existent :

  • pour chauffer l’eau
  • pour chauffer l’air
  • pour chauffer l'air et l'eau (pompe à chaleur mixte).

Leur but est de transférer l’énergie naturelle d’un milieu froid à un milieu chaud.

Le principe de la pompe à chaleur est simple : puiser les calories dans le milieu ambiant (l’eau, l’air, le sol) et les rejeter sous forme de chaleur dans le système de chauffage auquel elle est reliée. Selon la source de chaleur utilisée et ce que l’on désire chauffer (eau ou air) on aura différents types de pompes.

Différents types de pompes à chaleur :

Pompe à chaleur eau/eau

La pompe récupère la chaleur de l’eau souterraine. Un forage est réalisé. Sa profondeur dépend de la composition du sol. Le pompage de l’eau se fait par un moteur électrique.

En ville c’est une solution peu applicable, à moins de disposer d’un jardin. Le coût de l’investissement est assez élevé mais le rendement est excellent.

Pompe à chaleur sol/eau

Autre solution géothermique , il s’agit également d’un forage mais la pompe récupère la chaleur du sol pour chauffer un circuit d’eau.

Gros inconvénient : il faut disposer d’un terrain d’une superficie au moins double à celle de votre logement. Quasiment impossible en ville.

Pompe à chaleur air/eau

La pompe capte l’air extérieur et le chauffe pour alimenter le circuit d’eau qui peut être utilisé pour un chauffage par le sol ou pour l’eau sanitaire.

Compte tenu du climat belge, le système n’a pas le même rendement que les pompes géothermiques. Il reste néanmoins facile à installer même en ville, et peu coûteux.

Pompe à chaleur air/air

L’air extérieur est prélevé de la même façon, mais il est cette fois directement soufflé dans le logement.

Mêmes inconvénients que la pompe à air pour circuit d’eau, le climat belge limite les performances du système. L’investissement est relativement faible et l’installation facile. Ce type de pompe doit être utilisé avec un chauffage par air et ne fonctionne pas avec un chauffage par le sol ou avec des radiateurs.
 

Pompe à chaleur sol/sol

La chaleur est puisée dans le sol et restituée dans le sol, via un plancher chauffant.

Lorsqu’une pompe à chaleur puise son énergie dans le sol, on parle de pompe à chaleur géothermique. Pour un logement bien isolé, la surface disponible doit être d’environ 1,5 à 2 fois la surface à chauffer.

Lorsqu’une pompe à chaleur puise son énergie dans l’air extérieur, on parle de pompe à chaleur aérothermique. Son rendement étant très variable, ce type de pompe à chaleur est souvent associé à un chauffage d’appoint.

Systèmes mixtes

Certaines pompes à chaleur peuvent fournir de l’énergie à la fois pour le chauffage et pour l’eau sanitaire. Cependant, le rendement sera moins bon et il faudra y ajouter un boiler (classique ou solaire). Il existe même des pompes à chaleur ayant une fonction de climatisation en été :

  • La fonction « Natural cooling » : adapté aux systèmes eau/eau et sol/eau, ce type de pompe utilise la différence de température entre le sol et l’air pour refroidir votre habitation de quelques degrés (de 2°C à 4°C).
     
  • Pompe à chaleur inversable : cette pompe à extraction d’air fonctionne comme un chauffage en hiver et comme une climatisation en été, il suffit d’inverser le mécanisme selon la saison. Gros bémol : il vous en coûtera autant pour refroidir une pièce que pour la chauffer. Vous consommerez donc de l’énergie, été comme hiver.

Consommation de la pompe à chaleur

Il est difficile d’estimer la consommation moyenne annuelle d’une pompe à chaleur. Mais, ce système se distingue des systèmes de chauffage traditionnel par sa faible consommation en énergie. C’est un avantage non négligeable.

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?
Conseils pour économiser de l'énergie!