Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu

Quelle est la différence entre le gaz riche et le gaz pauvre ? Cela influence-t-il ma facture ?

Le gaz riche et le gaz pauvre sont les deux types de gaz distribués en Belgique, sur différents réseaux. Ce qui les distingue, c’est leur pouvoir calorifique, leur contenu en énergie. Autrement dit, le gaz pauvre libère moins d’énergie que le gaz riche. Pour prendre un exemple concret, pour faire chauffer un même volume d'eau pour le bain, il vous faudra une plus grande quantité de gaz pauvre que de gaz riche.

Cependant, cette différence n’a aucun impact sur votre facture d’énergie, car votre fournisseur prend en compte la quantité d'énergie que le gaz vous a permis d'obtenir, et pas uniquement le volume de gaz qui vous a été livré.

Gaz riche, gaz pauvre: pouvoirs calorifiques différents, tarif équitable pour tous

Pour alimenter son poêle à bois, personne n’accepterait de payer le même prix pour un stère de sapin ou un stère de chêne. En effet, si ces deux volumes de bois sont identiques, le premier contient beaucoup moins de masse de bois (donc d’énergie) que le second et dégagera moins de chaleur.

Pour le gaz naturel, c’est la même situation. Les deux types de gaz disponibles en Belgique ont des pouvoirs calorifiques – c’est-à-dire des contenus en énergie – différents :

  • le gaz riche contient en moyenne 10,9 kWh / m³
  • le gaz pauvre (distribué à Bruxelles) contient en moyenne 9,9 kWh / m³

Quand on brûle 1m³ de gaz pauvre, on libère moins d'énergie que quand on brûle 1m³ de gaz riche.

Exemple: Pour chauffer l'eau d'un même bain, on aura besoin d'un plus grand volume de gaz pauvre que de gaz riche. Mais bonne nouvelle! Cela ne veut pas dire qu'il faut payer plus. En effet, les factures sont calculées en fonction de la quantité d'énergie consommée (nombre de KWh), et pas en fonction du volume de gaz (nombre de m³).

Pourquoi y a-t-il différents types de gaz?

Parce que le gaz naturel, comme son nom l’indique, est un produit naturel, et non industriel. Sa composition varie selon le moment et selon le pays d’où il provient. C'est pourquoi, chaque mois, les gestionnaires de réseau de gaz recalculent le pouvoir calorifique du gaz qu’ils distribuent.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?