Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Pourquoi certaines autoroutes ne sont-elles plus éclairées ?

Pendant des années, la Belgique a été connue comme le pays dont toutes les autoroutes étaient éclairées. Ce n’est plus le cas, et ce pour trois raisons :

  • Économiser de l’argent. Éclairer les autoroutes coûte cher. En les éclairant moins, les autorités réalisent une belle économie. 
  • Économiser de l’énergie. Moins nous consommons d’énergie, mieux se portent l’environnement et le climat. 
  • Diminuer la pollution lumineuse. La pollution lumineuse nuit à la santé des humains, des animaux et des plantes.

 

Une approche propre à chaque Région

En Belgique, ce sont les Régions qui sont compétentes pour la gestion et l’entretien des autoroutes situées sur leur territoire. Au total, nous parlons de 1763 km. Notre pays possède le réseau d’autoroutes le plus dense du monde après les Pays-Bas. Son éclairage coûte cher, consomme beaucoup d’énergie et occasionne de la pollution lumineuse. Pour réduire les coûts, économiser de l’énergie et limiter la pollution lumineuse, à certains endroits, les autoroutes ne sont plus éclairées toute la nuit. L’approche diffère d’une Région à l’autre. 

  • Les 11,3 km d’autoroute de la Région de Bruxelles-Capitale sont très fréquentées, de jour comme de nuit. En outre, la distance entre les différentes entrées et sorties est très réduite. L’éclairage reste donc allumé toute la nuit.
  • En Région wallonne (869 km d'autoroute), les lumières sont éteintes entre 0h30 et 5h30 dans la plupart des endroits. À certains endroits, on ne laisse fonctionner qu’une lampe sur deux.
  • Depuis le 15 juillet 2011, une nouvelle réglementation est en vigueur pour les 883 km d'autoroute de la Région flamande. La moitié des autoroutes n’est tout simplement plus éclairée, ou alors uniquement en cas de conditions climatiques extrêmes, de travaux, d’accident ou d’embouteillage. Aux endroits où la sécurité routière l’impose, comme sur le ring de Bruxelles ou aux bretelles d’entrée et de sortie, l’éclairage reste allumé toute la nuit. Cette réglementation représenterait une économie de 2 millions d’euros par an. 

Ne plus éclairer les autoroutes pendant toute la nuit entraîne, bien entendu, une économie d’énergie conséquente. C’est une bonne chose pour l’environnement et cela aide notre pays à atteindre les objectifs environnementaux internationaux. Cette mesure réduit aussi la pollution lumineuse. C’est une bonne nouvelle pour les astronomes amateurs mais aussi pour la nature. En effet, la pollution lumineuse dérègle l’horloge biologique des animaux et des plantes et menace la santé de nombreuses espèces, dont les êtres humains. 

Selon l’Institut belge pour la sécurité routière, la sécurité ne serait pas menacée. Au contraire : les autoroutes éclairées donnent une fausse impression de sécurité, ce qui conduit souvent les automobilistes à être moins prudents et moins défensifs.

 

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?
Conseils pour économiser de l'énergie!