Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

La condensation est-elle révélatrice de problèmes d'isolation ?

Dans les vieilles maisons, la condensation semble être un phénomène naturel. Mais ce n'est pas le cas. Elle indique surtout l’existence d’un problème d'isolation ou de ventilation.

Condensation

En cas de condensation, l'air humide se transforme en liquide. Dans l'habitation, cela se produit lorsque de l'air présentant un taux élevé d'humidité entre en contact avec un élément froid du bâtiment. La vapeur d'eau se transforme alors en eau. Cela se traduit par des gouttelettes d'eau sur les vitres ou des taches d'humidité sur les murs. Ce problème peut être dû à un manque de ventilation.

Si vous ne branchez pas la hotte quand vous cuisinez ou ne ventilez pas la pièce après avoir pris un bain ou une douche, par exemple. Mais pour qu'il y ait condensation, il faut que l'air humide rencontre une surface froide. Et ces surfaces froides sont notamment les simples vitrages, les vieux profilés en aluminium ou les murs présentant des ponts thermiques. Les ponts thermiques sont des endroits où l'isolation est interrompue.

Il est recommandé de remédier aux problèmes de ventilation et de ponts thermiques. Cela vous débarrassera du problème de condensation et améliorera simultanément le confort de vie dans votre habitation.

Ventilation en cas d'humidité dans l'air

Appliqué à l'habitation, cela signifie que l'air présentant un taux d'humidité (trop) élevé doit entrer en contact avec une surface froide pour se condenser. De l'air humide se forme notamment quand on fait la cuisine, prend sa douche ou fait sécher du linge à l'intérieur.
Il convient d'évacuer cet air humide. Branchez donc la hotte quand vous cuisinez ou ventilez la salle de bains pendant et après la douche. Autrement dit, veillez à assurer une bonne ventilation.

À la recherche des surfaces froides

Si vous n'évacuez pas l'air humide, il entrera en contact avec une surface qui est plus froide que la température ambiante, quelque part dans l'habitation. Par conséquent, la vapeur d'eau présente dans l'air se transformera en eau au contact de ces surfaces froides. Vous verrez se former des gouttelettes d'eau sur les vitres ou des taches d'humidité sur les murs.

Vous devez alors vous demander pourquoi l'air humide se condense précisément à ces endroits. Dans le cas des vitres, vous constaterez souvent qu'il s'agit d'un simple vitrage. Sur les châssis en aluminium de l'ancienne génération, la condensation peut également se produire sur les profilés ou les panneaux de remplissage. Ces anciens profilés ne sont pas encore munis d'une rupture thermique et les panneaux ne sont pas isolés.

Si le problème d’humidité se présente sur un mur, nous sommes en présence d'un pont thermique. Un pont thermique est une interruption dans l'isolation qui entraîne une baisse de température de certaines parties du mur.

Résolution des problèmes de déperditions thermiques

Mieux vaut s’attaquer à ces zones problématiques. Tout d'abord parce que l'humidité peut provoquer l’apparition de champignons et que ceux-ci sont néfastes pour la santé ainsi que pour la structure de la construction. Ensuite, ces surfaces ne sont pas seulement plus froides que l'environnement quand le taux d'humidité est élevé, elles le sont en permanence. À ces endroits, on note des déperditions de chaleur, défavorables en termes de confort d’habitation et de budget.

Pour remédier aux ponts thermiques, lisez également la réponse à la question «Qu'est-ce qu'un pont thermique et comment y remédier ? »

Gaetan
Architecte
Placeholder

Cela fait déjà plusieurs années que plus personne n’utilise les doubles-vitrages classiques. Ils sont aujourd’hui remplacés par les doubles-vitrages super-isolants, ou par les triples-vitrages.

Lire le témoignage

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?
Conseils pour économiser de l'énergie!