Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Comment produire de l'eau chaude au meilleur coût ?

De l’eau chaude, disponible à tout instant, pour votre confort et votre plaisir : une facilité qui se paie. Mais en choisissant bien la façon de chauffer l’eau, la dépense peut passer d’excessive à très abordable… et très écologique.

Il existe deux façons d’avoir de l’eau chaude :

  • instantanément (chauffe-eau)
  • ou par stockage (boiler).

Chaque système a ses avantages et ses limites.

Le chauffe-eau, flexible et rapide

Il peut produire indéfiniment (contrairement au boiler) mais son débit est plus faible. Il convient bien pour un robinet isolé ou plusieurs très rapprochés. Il est économique à l’achat comme au fonctionnement (pas de pertes puisque pas de stockage) et existe en petits modèles, pour un seul évier isolé par exemple.
Cet appareil fonctionne surtout au gaz, ou à l’électricité pour les modèles d’appoint. On peut envisager une chaudière murale mixte (eau chaude sanitaire instantanée et eau chaude de chauffage) pour les appartements et petites maisons.

Le boiler, pour de grandes quantités

Le stockage (boiler) peut assurer la douche d’une famille, mais quand il est vide, il faut attendre que la réserve se reconstitue. Il est plus encombrant et plus cher à l’achat, mais peut être alimenté en chaleur de diverses façons, certaines plus économiques :

  • à l’électricité directe (de préférence bihoraire) : c’est le plus cher à l’usage
  • au gaz : moins fréquent
  • couplé à la chaudière (gaz, mazout, pellets). Inconvénient : en été, la chaudière reste en service. Or elle devient surdimensionnée pour un besoin de chaleur limité à quelques douches. Elle fonctionnera dans de mauvaises conditions de rendement et s'usera plus vite.
  • par panneaux solaires thermiques, qui vous fourniront gratuitement 60 % de votre consommation d'eau chaude, et seront couplés à une chaudière pour l'appoint.

Boiler + pompe à chaleur + photovoltaïque = le tiercé gagnant

Cette dernière innovation est promise à un bel avenir : il s’agit d’un boiler où le chauffage de l’eau est assuré par une micro-pompe à chaleur.
Pour cela, celle-ci prélève de la chaleur gratuite dans l’air ambiant d'une pièce non chauffée. Pour 1 kWh d’électricité payante qu’elle consomme, elle récupère jusqu'à 4 kWh de chaleur gratuite. Et si, en plus, l’électricité est produite par des panneaux photovoltaïques, l’énergie consommée est gratuite.

L’idéal est de coupler ce boiler avec la chaudière : en été, la chaudière est coupée et la pompe à chaleur produit l’eau chaude. En hiver, la pompe à chaleur est arrêtée et c’est la chaudière qui chauffe l’eau via un serpentin installé dans le boiler.

Ce système est encore un peu cher (compter 2 500 € HTVA placement compris), mais il s’amortit en quelques années, et les prix baissent peu à peu.


À l’occasion d’une rénovation importante, n’hésitez pas à moderniser votre installation de production d’eau chaude en profitant des dernières technologies. Les Responsables Énergie des grands immeubles d’habitation sont eux aussi très attentifs à cette question.

Sami Naouar
Anderlecht
Placeholder

Le Foyer Anderlechtois a mené entre 2006 et 2008 un grand projet de rénovation d'un immeuble situé dans le quartier de la rue des Droits de l'Homme. Au cours des travaux, ils ont accordé une attention spéciale à la gestion de l'eau chaude sanitaire du bâtiment.

Lire le témoignage

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

En savoir plus sur ce sujet dans les dossiers suivants

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?
Conseils pour économiser de l'énergie!