Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Comment isoler un mur existant ?

Pour isoler un mur existant il y a 3 grandes options :

  • l’isolation extérieure
  • l’isolation intérieure
  • l'isolation par les murs creux

Quelle que soit la méthode choisie, la pose doit être faite avec le plus grand soin. Une isolation mal posée peut créer des problèmes de moisissures ou des ‘ponts thermiques’, c’est-à-dire des points où la barrière isolante est rompue.

Avant d’isoler, cherchez la meilleure solution

En ville, surtout lorsqu’on habite en appartement, il est plus facile de réaliser l’isolation d’un mur existant par l’intérieur que par l’extérieur. Restez néanmoins très vigilant car l’isolation par l’intérieur peut avoir des conséquences fâcheuses si elle est mal faite.

Evitez les infiltrations d’humidité

L’adhérence entre le mur et l’isolant doit être parfaite et le mur doit être totalement étanche. Il doit aussi résister à l’humidité ascensionnelle et aux pluies battantes. Faites vérifier par un professionnel que les conditions requises sont remplies avant de commencer des travaux.

Le prix à prévoir

Le prix pour isoler un mur existant dépend surtout de la technique et des matériaux choisis.  Une isolation extérieure coûte en moyenne deux fois plus cher qu’une isolation intérieure.

Quelques exemples:

  • comptez environ 150 € par m² pour une isolation extérieure avec une finition en bardage bois ;
  • 70 € par m² pour une isolation intérieure par panneaux en fibre de bois enduits de plâtre ;
  • l'isolation d'un mur creux revient à environ 25 € par m² ;


Différentes techniques d’isolation

Isolation par l’extérieur :

  • Parement en briques
    on applique sur le mur extérieur un panneau en fibre de bois, on laisse un vide, appelé lame d’air, et on place ensuite un parement en briques. On peut ne pas laisser de lame d’air à condition d’utiliser un matériau repoussant l’eau (hydrophobe), comme le liège, à la place de la fibre de bois.
  • Finition au crépi
    un panneau isolant en fibre de bois directement appliqué sur la façade, sur lequel on place un treillis et une couche d’accrochage. On applique alors un crépi.
  • Finition en bardage bois
    on place contre le mur un matériau isolant (chanvre, laine de verre, flocons de cellulose, etc) puis un panneau en fibre de bois. Le bardage final en bois est fixé sur des lattes afin de laisser une lame d’air.

Isolation par l’intérieur :

  • Panneaux en fibre de bois enduits de plâtre
    sur le mur intérieur on place des panneaux en fibre de bois. La finition est faite avec un enduit de plâtre. Il existe des panneaux portant le label NaturePlus, qui garantit des matériaux de construction respectueux de l’environnement.
  • Finition bois
    une couche d’isolant (chanvre, lin, flocons de cellulose…) est placée sur le mur intérieur, recouverte d’un panneau de bois. On peut ensuite ajouter une plaque de plâtre renforcé ou naturel pour la finition.

Isolation par les murs creux :

Appelés également murs à vide ventilé ou à coulisse, ils peuvent aussi être isolés. On remplit pour cela le creux du mur avec des billes, de la laine minérale ou du polyuthérane par de petits trous dans les joints de votre mur.
Ce type d’isolation n’est possible que si le vide est totalement dégagé. Pour vous en assurer, faites faire un examen préalable par un professionnel.

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?
Conseils pour économiser de l'énergie!