Tout sur l'énergie à Bruxelles. Une initiative de Sibelga
fr menu
Logo energuide

Comment choisir son ampoule ?

Avec la disparition des ampoules à incandescence, vous avez maintenant le choix entre les ampoules halogènes, les tubes fluorescents (néons classiques et ampoules fluocompactes) et les LED.

  • Pour un lustre, un plafonnier, des appliques, un garage, un atelier, un couloir, préférez les ampoules fluocompactes (aussi appelées « ampoules économiques »).
  • Pour une lampe de bureau ou de chevet : ampoule halogène ou LED.
  • Pour un plan de travail de cuisine, le miroir de la salle de bain : spots fluocompacts ou mini tubes « néon » (appelés aussi TL)
  • Pour un garage, un atelier, une cave : tube « néon » (TL)

Penser en lumens, et plus en watts

Avec les nouvelles ampoules, nos repères changent : il nous faut cesser de penser en watts. Car une ampoule économique de 15 W émet autant de lumière qu’une ampoule à incandescence classique de 60 W ou halogène de 45 W. La puissance lumineuse n’est donc plus proportionnelle à la puissance électrique absorbée, exprimée en watts, comme c’était le cas auparavant.

C’est pourquoi les fabricants sont désormais tenus de mentionner, sur l’emballage de l’ampoule, son flux lumineux exprimé en lumens (lm).

Pour choisir une nouvelle ampoule (halogène, fluocompacte ou LED), tenez compte de 3 aspects :

1. La consommation

Plus le nombre de watts est faible, plus la consommation est basse. C’est un premier critère de choix.

2. La puissance lumineuse

De quelle puissance lumineuse avez-vous besoin ? Regardez sur l’emballage le nombre de lumens. En comparant avec vos souvenirs intuitifs des anciennes ampoules, vous saurez à quel type de puissance lumineuse vous attendre : 

  • Une ancienne ampoule à incandescence de 100 W produisait environ 1300-1400 lumens. Rappelez-vous, c’était aveuglant.
  • Une ampoule de 75 W émettait 920 à 970 lumens. Encore assez éblouissant.
  • Les plus courantes, 60 W, produisaient 700 à 750 lumens.
  • Les plus faibles, 40 W et 25 W, produisaient 410 à 430 lumens et 220 à 230 lumens.

3. Le type et la couleur de lumière

Que voulez-vous éclairer ? Dans quelle pièce ? Choisirez le type d’ampoule le plus adapté à votre usage :

  • Pour l’éclairage global des pièces (chambre, salle de bain, garage…), des tubes néon (TL) ou des plafonniers munis d’ampoules fluocompactes (« économiques ») sont idéaux.
  • Pour un éclairage plus chaud et plus agréable, comme dans le séjour, choisissez une température de couleur basse (par exemple 2700 kelvins). Les ampoules halogènes conviennent, mais sachez que la couleur des ampoules fluocompactes s’est améliorée avec l’évolution des techniques.
  • Pour un éclairage d’appoint, renoncez aux halogènes sur pied, très énergivores. Préférez des luminaires sur pied et des petites lampes à poser avec des ampoules fluocompactes.
  • Pour éclairer la table de la cuisine ou de la salle à manger, utilisez un luminaire suspendu avec un néon circulaire ou une ampoule fluocompacte.
  • Privilégiez les spots fluocompacts pour le plan de travail de cuisine et les mini tubes néon pour le miroir de la salle de bain.
  • Pour un travail précis (travail manuel, écrire, étudier, lire), les ampoules halogènes et certaines LED sont indiquées.
  • Pour un balisage, un éclairage d’ambiance diffus, les LED peuvent convenir, mais aussi les halogènes qui présentent l’avantage de pouvoir être réglées au moyen d’un variateur (« dimmer »).

 

Ne ratez pas nos nouvelles questions

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois des infos pratiques sur l'énergie.

Vous trouvez cet article intéressant ?
Comment améliorer cet article ?
Conseils pour économiser de l'énergie!